Contenu

FUCHS recherche déjà les solutions de demain

Les exigences techniques et réglementaires des lubrifiants, comme le règlement REACH, vont devenir plus strictes. Il y aura donc un besoin accru en lubrifiants à haute performance, avec une spécialisation et une individualisation des produits toujours plus marquées.

Les nouveaux matériaux hautes performances comme le plastique, les matériaux enduits ou les alliages de titane et d’aluminium utilisés dans l’aéronautique et l’ingénierie médicale nécessitent des fluides de traitement innovants ayant de nouvelles propriétés. Dans le secteur automobile, les moteurs toujours plus puissants imposent des sollicitations toujours plus importantes sur les transmissions et pose des exigences toujours plus élevées à l’huile utilisée. Les défis majeurs de ce secteur, à savoir une construction légère, les économies de carburant et le développement des moteurs électriques, nécessitent l’emploi de fluides et de graisses innovants.

L’urgence des thèmes importants pour la société ou l’environnement, comme le changement climatique ou la raréfaction des ressources, exige de nouvelles approches dans la chaîne de valeur ajoutée. Les mots clés sont la réduction des émissions de CO2, l’efficacité énergétique, l’utilisation efficiente du carburant, les ressources renouvelables et le recyclage. FUCHS entend répondre à ces enjeux.

FUCHS s’engage dans la recherche intensive aux côtés de nombreux partenaires

« Pegasus » du Ministère fédéral de l’Économie et de la Technologie est un projet de recherche commun lancé en 2009 pour améliorer le rendement énergétique dans la chaîne d’entraînement des véhicules de tourisme (moteur, transmission, paliers). Dix entreprises et instituts recherchent des matériaux et lubrifiants qui favorisent les économies de carburant.

Le pétrole brut est une ressource limitée. Face à cette réalité, des produits de substitution sont également nécessaires dans l’industrie des lubrifiants. Les matières premières renouvelables comprennent les huiles végétales comme l’huile de colza. Les discussions sur la « concurrence alimentaire » découlant de l’utilisation technique des huiles végétales ont abouti à la recherche de matières premières alternatives qui ne sont pas adaptées à la production d’aliments ou de fourrage. FUCHS participe à l’initiative pluridisciplinaire « Advanced Biomass Value » lancée par le Ministère fédéral allemand de l’Éducation et de la Recherche (BMBF). Ce projet a pour objectif le développement d’une chaîne de récupération intégrée pour la fabrication des biocarburants de troisième génération à partir d’algues et de biomasse à base de levures. L’objectif est de produire des carburants pour l’aéronautique, des lubrifiants fonctionnels et de nouveaux matériaux de construction. Les lipides présents dans certains types d’algues peuvent servir à fabriquer des lubrifiants de grande qualité.

Dans le cadre de l’initiative de recherche du BMBF « Zero Carbon Footprint », le recyclage des flux de déchets riches en carbone est étudié en vue de la production de biomasse fonctionnelle. Le projet vise à exploiter des matériaux réutilisables à partir des déchets. Le mot clé ici est la valorisation des déchets . Le carbone présent dans les eaux usées industrielles, les boues d’épuration et le gaz de combustion doit être transformé en blocs de construction utiles pour la production industrielle par le biais de micro-organismes qui utilisent les déchets comme substrats. Les activités de recherche menées par FUCHS sont axées sur les additifs et huiles de base fonctionnels. Les molécules complexes seront obtenues par modification enzymatique et utilisées comme fluides ou additifs de base.

L’alliance pour la recherche « Technofunctional Proteins » du BMBF recherche les relations entre la structure et la fonction des protéines végétales qui ne sont pas adaptées à la production d’aliments et de fourrage. Le projet vise à étudier l’utilisation de protéines modifiées comme additifs dans le cadre de la fabrication de lubrifiants. Les protéines de ce type peuvent être obtenues à partir de déchets agricoles.

La mobilité électrique exige également le développement de nouveaux lubrifiants. L’utilisation accrue des moteurs électriques pour permettre la mobilité individuelle et leur développement futur posent de nouvelles exigences aux lubrifiants. Même si aucune huile moteur classique n’est utilisée, les véhicules électriques, en particulier ceux avec des densités de puissance élevées, nécessitent toujours une lubrification (pour les paliers à roulement et les transmissions) et un refroidissement. Les moteurs électriques des véhicules nécessitent donc de nouvelles approches, non seulement pour se conformer aux exigences spécifiques, mais aussi pour améliorer le système global par de nouvelles solutions. FUCHS se penche sur ces questions dans le cadre de l’actuel projet européen intitulé « Optimized Electric Drivetrain by Integration (ODIN) ». Robert BOSCH GmbH est le coordinateur de ce projet et FUCHS est le fournisseur de lubrifiants.

Contact

Heures d’ouverture :

Lundi - Vendredi : 9h00 - 16h30

Standard Div. Industrie

01.41.37.79.00

Standard Div. Auto-Moto

01.41.37.42.00