Contenu

Stratégie de neutralité CO2

Nous soutenons nos fournisseurs et faisons des achats durables.

Notre production: Responsable et Neutre en CO2.

La contribution de nos clients: moins de friction, moins d’énergie.

Faire des achats durables
Produire durablemant
Durable dans l'application

Nous partageons les résultats de nos projets de recherche et aidons nos fournisseurs à développer et à utiliser des matières premières durables et neutres en CO2.

En savoir plus

La protection de nos ressources et les économies d’énergie dans nos processus de production sont notre priorité absolue. Les inévitables émissions de CO2 sont compensées en soutenant certains projets certifiés de lutte contre le changement climatique.

En savoir plus

L’utilisation de nos produits contribue à la protection de notre environnement. Les analyses des performances environnementales de nos produits montrent clairement que, grâce à divers facteurs, y compris la réduction des frottements, les réductions des émissions de CO2 sont nettement plus élevées que celles des produits conventionnels

En savoir plus

C’est une étape importante dans l’histoire de l’entreprise FUCHS : depuis 2020, FUCHS fonctionne de manière responsable en matière de CO2 sur plus de 60 sites dans le monde - de la consommation d’énergie en production jusqu’aux consommables dans l’administration. Mais nous ne regardons pas seulement l’empreinte écologique dans nos propres usines, nous regardons  bien au-delà  et sur l’ensemble de la chaîne de processus et de valeur de nos produits. Nous participons ainsi à des projets de recherche sur l’utilisation de matières premières durables. En collaboration avec nos fournisseurs, nous développons des normes et des directives pour quantifier et certifier la durabilité tout au long de la chaîne de valeur. Mais surtout, nos produits réduisent les frottements et augmentent l’efficacité énergétique chez nos clients - cela a un impact économique, mais aussi environnemental.

Faire des achats durables

Nous savons que, rien que dans notre propre entreprise, la neutralité CO2ne suffit pas. Nous nous efforçons donc, à long terme, de vendre des produits neutres en CO² - et pour ce faire, nous motivons nos fournisseurs à acheter des matières premières répondant à ces critères. Parce qu’au final ils sont responsables de 90 pour cent du CO2d’un produit fini. Dans le cadre de nombreux projets de recherche, nous aidons déjà certains de nos fournisseurs à trouver des options. Et nous les avons tous mis autour d’une table : fournisseurs, concurrents et clients, au sein de notre organisation interprofessionnelle européenne UEIL. L’objectif: des indicateurs mesurables et des critères de durabilité.

Les matières premières biogéniques en vue

L’utilisation de matières premières biogènes en provenance d’Europe en tant qu’alternative renouvelable et respectueuse de l’environnement aux matières premières fossiles est au cœur de nombreuses initiatives de recherche auxquelles Fuchs participe. Leur principal avantage: elles ne pèsent pas sur le bilan carbone et bien souvent, leur utilisation représente également une nouvelle source de revenus pour l’agriculture locale

Initiatives de recherche

Un acteur actif en faveur du développement durable

La stratégie de neutralité CO² de Fuchs s’inscrit dans notre stratégie de développement durable, qui a commencé en 2010 avec la signature du “Code of Responsible Conduct for Business ». En 2018, nous avons rejoint “Alliance for Development and Climate » du ministère fédéral de la Coopération économique. Dans le même temps, nous avons lancé la création d’un groupe de travail sur la durabilité sous l’égide de l’Union européenne des lubrifiants (UEIL). Ensemble, nous développons des normes harmonisées de durabilité, des indicateurs et des critères de référence pour une comparabilité fondée sur le développement durable.

Sustainability-News & Awards

Produire durablement

Bien sûr, quand on parle de durabilité sur tous nos sites dans le monde, nous regardons d’abord notre propre production - car ici nous pouvons directement agir à la source. C’est ainsi que nous avons depuis 2010 réduit de 30% nos émissions par tonne de lubrifiant produit. Et en optimisant constamment les procédés et les processus, nous continuerons à réduire la consommation d’énergie et d’eau et à augmenter encore la part des énergies renouvelables, qui est actuellement de 27 %. Cela nous permettra, à moyen terme, de réduire progressivement les prestations de compensation de CO2 en soutenant des projets de lutte contre le changement climatique.

Meilleures pratiques au Royaume-Uni

La filiale britannique de Fuchs montre l’exemple. Environ 2.000 panneaux solaires sur le toit des nouveaux bureaux au siège de la société à Hanley, Stoke-on-Trent, produisent environ 14 pour cent de l’énergie pour l’ensemble du site. 95 pour cent de l’éclairage est assuré par des ampoules LED - et un système de collecte d’eau de pluie est prévu dans le nouvel entrepôt entièrement automatisé de 4000 palettes qui est en train de se créer.

L’unité de production chauffe le nouveau bâtiment

Un exemple parfait de responsabilité écologique sur le site de Mannheim : le nouveau bâtiment est chauffé par le condensat chaud provenant de l’unité de fabrication voisine et, de cette manière, protège également l’entrepôt voisin du gel. Le condensat à chaud alimente à la fois les systèmes de ventilation, les radiateurs et les plafonds du bâtiment par l’intermédiaire d’échangeurs de chaleur. Bilan écologique: 18 tonnes de dioxyde de carbone sont économisées chaque année.

Soutien aux projets de lutte contre le changement climatique

Toutes les émissions ne peuvent pas être totalement évitées à l’heure actuelle - nous compensons ces émissions restantes en nous engageant dans des projets sélectionnés de lutte contre le changement climatique dans des régions où nous avons notre propre site. L’accent est mis sur le développement des énergies renouvelables. La condition préalable est une certification internationalement reconnue comme la norme Gold. Ses critères sont élaborés par des organisations telles que le WWF.

Fourneaux pour le Pérou et l’Ouganda

Les fours ou foyers ouverts sont rarement utilisés chez nous pour préparer des aliments , contrairement aux zones rurales du Pérou, mais aussi en Ouganda. Les conséquences négatives sont multiples. Les vapeurs toxiques rendent difficile la respiration dans les habitations, le besoin important en bois de chauffage entraîne le déboisement des forêts et des coûts élevés pour les ménages. Au Pérou, c’est l’initiative « Qori Q’oncha » qui fait la différence. Elle a déjà distribué près de 80.000 cuisinières innovantes dans le pays d’Amérique du Sud depuis 2008. Les émissions de CO2  sont réduites ainsi chaque année de 75.526 tonnes. Depuis 2006, un projet similaire « Efficient Cookstoves » a déjà équipé plus de 500.000 foyers de cuisinières performantes en Ouganda, ce qui a permis de réduire les émissions d’environ 450.000 tonnes de CO2 dans le pays Africain.

Reforestation au Mexique

Les terres des états Mexicains de Tabasco, du Chiapas et de Campeche sont principalement utilisées pour l’élevage et l’agriculture : le projet « Reforestation with Teck - CO2 TEAKIMEX « donne un signal fort de protection du climat depuis 2013 avec le reboisement par les arbres teck. Pour améliorer la biodiversité dans ces régions, environ 4 000 hectares seront replantés. La superficie forestière devrait stocker environ 37 000 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre sur une période de 36 ans. L’accent est également mis sur la création d’emplois durables.

La chaleur produite par le biogaz en Chine

Les agriculteurs de la province de Hezhang, dans la province montagneuse du Guizhou, dans le Sud-Ouest de la Chine sont propriétaires d’en moyenne 4,5 cochons. Le « Hezhang Rural Methane Digesters Project » s’adresse précisément à ces animaux, car il aide les agriculteurs à construire des réservoirs de méthane d’une capacité de 8 mètres cubes qui produisent du biogaz à partir du fumier des porcs et autres déchets. Les émissions de 50 099 tonnes par an sont économisées de deux manières: la production de chaleur ne nécessite plus de combustibles fossiles pour le chauffage et la caisson, et la récupération des déchets permet de réduire les émissions de CH4 qui en résultent.

Centrale hydroélectrique en Inde

La région de Chamoli, dans le nord de l’Inde, est caractérisée par la faiblesse de ses infrastructures et les hivers froids. Il n’y a pas d’alimentation électrique permanente — cela va changer grâce à la construction d’une centrale hydroélectrique qui devrait alimenter le réseau électrique régional d’environ 40 GWh d’électricité propre. Le projet Hydro Electric permet en outre d’économiser 37 278 tonnes d’émissions de gaz à effet de serre par an, car la population peut renoncer au chauffage classique par le bois en fournissant l’électricité respectueuse de l’environnement, pour lutter contre la dégradation des forêts, l’érosion des sols et la baisse de la fertilité des sols.

Centrales solaires pour la Namibie

En ce qui concerne l’approvisionnement énergétique, la Namibie est dépendante à environ 60% de son voisin, l’Afrique du Sud, qui importe principalement des sources d’énergie provenant des mines de charbon. Sur son territoire, l’électricité est principalement produite par des centrales hydroélectriques, mais de nombreuses interruptions et pannes sont à déplorer. La construction et l’exploitation de deux nouvelles installations solaires à proximité de la ville de Gobabis, dans l’est de la Namibie, permettront à présent d’améliorer durablement la continuité de l’approvisionnement. Elles devraient fournir 28 GWh d’électricité solaire propre par an - et réduire de 27.000 tonnes par an les émissions de CO dans le Sud-Ouest de l’Afrique.

Durable dans l’application

Une étude conjointe de FUCHS avec le groupe chimique BASF l’a clairement montré: la phase d’application est déterminante pour l’éco-efficacité tout au long du cycle de vie de nos produits. Ici, les lubrifiants FUCHS aident à réduire la consommation d’énergie et, à améliorer l’empreinte écologique de nos clients en réduisant les frottements, l’usure et la corrosion. Dans le cadre de nombreux projets de recherche, nous travaillons à l’utilisation de nos lubrifiants pour améliorer encore l’utilisation efficace de l’énergie et des ressources des moteurs.

Partenaires dans le domaine de la durabilité

En 2015 déjà, un dialogue intensif a été lancé entre FUCHS et BASF sur le thème de la durabilité. Résultat le plus actuel de cette étroite collaboration: une analyse de l’éco-efficacité sur l’ensemble du cycle de vie de trois différents types d’ huiles hydrauliques FUCHS. Conclusion: La phase d’application est déterminante pour les performances environnementales des huiles hydrauliques testées.

Recherche pour le client

Des fluides contenant de l’eau qui provoquent une friction nettement plus faible dans différentes applications. Des lubrifiants qui résistent aux tensions extrêmes de la vanne des moteurs à gaz. Le développement d’une huile moteur pour véhicules électriques qui non seulement lubrifie la transmission, mais qui refroidit également la machine électrique et l’électronique. L’expertise de FUCHS s’engage dans une large gamme d’initiatives de recherche, avec comme objectif de rendre la production de ses clients plus efficace et plus durable.

 

1. Pourquoi FUCHS s’engage-t-il dans la lutte contre le changement climatique?

Le changement climatique est l’un des plus grands défis de notre époque et concerne toute l’humanité, même si, en Europe centrale, nous avons encore la chance d’en ressentir les effets dans une mesure relativement modérée. Dans d’autres régions du monde, les conséquences du réchauffement climatique, telles que l’élévation du niveau de la mer ou l’assèchement, sont des questions existentielles pour les personnes qui y vivent. Dans le même temps, dans les pays riches et industrialisés, le taux de CO2 est relativement élevé en particulier à cause de la production industrielle intensive. L’engagement en faveur de la lutte contre le changement climatique dans le monde signifie donc pour FUCHS d’assumer des responsabilités mondiales d’une manière économique, environnementale et sociale. C’est pourquoi FUCHS a rejoint en octobre 2019 “Alliance for Development and Climate » du ministère fédéral de la Coopération économique (BMZ). Les membres de cette alliance, qui combine climat et développement durable, recherchent des objectifs en matière de neutralité CO2   en évitant, réduisant et compensant les émissions.

2. Qu’est-ce que la neutralité CO2?

Les émissions de CO2nocives pour le climat sont générées par de nombreux processus directement ou indirectement liés à la combustion d’énergies fossiles. Étant donné que les émissions de CO2impactent le climat partour dans le monde, il importe peu de savoir où elles sont produitent et où elles sont réduites. Par conséquent, si, en échange de leur production, les émissions sont évitées de la même manière, par exemple en investissant dans des projets internationaux de lutte contre le changement climatique, le bilan du climat sera finalement neutre. La valeur ajoutée pour l’environnement provient du soutien volontaire porté à des projets de lutte contre le changement climatique. Sans ces revenus supplémentaires, la compensation CO2 ne serait pas possibile. Ce soutien financier volontaire aide non seulement les pays sélectionnés à améliorer leur situation économique, sociale et environnementale, mais est également un moteur essentiel du transfert de technologies propres et d’un développement économique mondial durable.

3. Pourquoi FUCHS sera-t-il neutre en CO2 partout dans le monde à partir du 01.01.2020?

Bien que l’empreinte CO2  du processus de fabrication des lubrifiants Fuchs est relativement faible – comparé à l’industrie chimique classique - notre ambition était et reste de la réduire de façon continue et systématique. Par exemple, depuis 2010 les émissions de CO2, propres à la consommation d’énergie, par tonne de lubrifiant Fuchs ont pu être réduites d’environ 30%. La neutralité CO2 mondiale est un jalon de notre stratégie de développement durable chez Fuchs, que nous nous fixons depuis déjà 10 ans. La durabilité est l’une des valeurs clés de l’entreprise FUCHS. La réussite des réductions d’émissions mondiales dépend essentiellement de l’action volontaire et cohérente de l’économie des pays industrialisés. C’est pourquoi nous avons décidé d’assumer notre part de responsabilité et de prendre nos responsabilités pour réduire notre empreinte CO2. Nous assumons ainsi la responsabilité dans la lutte mondiale contre le changement climatique et apportons une contribution importante à la réalisation des objectifs de l’accord de Paris sur le changement climatique des Nations unies, ratifié en 2015. Celui-ci prévoit de limiter le réchauffement de la planète à un niveau nettement inférieur à deux degrés Celsius par rapport aux valeurs préindustrielles. Nous voulons protéger activement notre environnement et faire participer nos clients. À partir du 01.01.2020, ceux-ci recevront dans le monde entier des lubrifiants issus de productions neutres en CO2.

4. Comment FUCHS deviendra-t-il neutre en CO2 au niveau mondial?

À partir de 2020, Fuchs deviendra totalement neutre en CO2partout dans le monde, c’est-à-dire plus d’empreinte CO2  ni d’impact négatif sur la concentration en CO2 dans l’atmosphère. En tant qu’entreprise industrielle FUCHS continuera à produire des émissions de CO2. C’est inévitable à de nombreux endroits. Mais d’ici 2020, nous neutraliserons l’ensemble de nos émissions en CO2sur les 58 sites de FUCHS dans le monde - de la consommation d’énergie en production jusqu’aux consommables dans l’administration. Pour réaliser cet objectif dès 2020, FUCHS mettra en œuvre des mesures de compensation pour ces émissions inévitables. Cela se fait en investissant dans des projets mondiaux de lutte contre le changement climatique de grande qualité qui favorisent avant tout le développement des énergies renouvelables.

5. Comment FUCHS a-t-il calculé ses émissions actuelles en CO2?

Le pas vers une neutralité en CO2 à partir du 01.01.2020 a été préparé pendant un an avec l’aide de la société de conseil en développement durable Fokus Zukunft.  Focus Zukunft a vérifié le calcul des émissions de CO2  de FUCHS en septembre 2019 et a confirmé l’exactitude des données, ainsi que l’application des directives du protocole gaz naturel de Greenhouse comme norme de calcul pour la détermination des émissions en CO2. C’est ainsi que le groupe FUCHS PETROLUB a été certifié comme entreprise neutre en CO2 par Focus Zukunft. Par conséquent, à partir du 01.01.2020, Fuchs peut être considéré comme une entreprise neutre en CO2.

6. Qu’entend FUCHS par une neutralité CO2 mondiale?

La neutralité fait référence à l’empreinte CO2 mondiale générée par FUCHS dans toutes ses filiales du monde, et donc générée par le chauffage, la consommation de carburant et d’électricité dans la production, l’administration et la recherche, par des émission générées en amont de la production, les voyages d’affaires, les nuitées hôtelières et les trajets des employés, ainsi que la production de déchets et d’eaux usées dans l’entreprise. De cette façon nous pouvons obtenir un calcul précis de nos émissions. Sur la base de ce calcul, FUCHS réalise alors des investissements compensatoires dans des projets de lutte contre le changement climatique afin de déterminer la quantité correspondante de CO2à réduire.

7. A quels critères de qualité répondent les projets de lutte contre le changement climatique soutenus par FUCHS?

Nos projets sont accrédités, approuvés et contrôlés selon des normes de certification internationalement reconnues, comme le Gold Standard, et des organisations renommées comme les Nations unies (ONU). Les projets certifiés gold Standard répondent à des exigences particulièrement élevées. Vous réduisez non seulement votre émission de CO2mais vous contribuez également au développement durable sur le terrain. La validation des résultats du projet en matière de réduction de CO2 est soumise au contrôle d’organismes indépendants, tests que le TÜV.

8. Comment FUCHS sélectionne-t-il les projets de lutte contre le changement climatique?

Lors de la sélection des projets, nous nous concentrons sur des projets volontaires de protection du climat de haute qualité qui soutiennent le développement économique, environnemental et social dans les pays et les régions où FUCHS est présent et qui se trouvent dans le « Global South » et y favorisent avant tout le développement des énergies renouvelables. Sont considérés comme « Global South », selon la liste actuelle du ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ), les pays socialement, politiquement et/ou économiquement défavorisés. Fuchs assume ainsi sa responsabilité sociale globale dans le sens d’une « citoyenneté d’entreprise ». Dans le même temps, nous soutenons ainsi la plupart des 17 objectifs de développement durable des Nations unies auxquels nous nous sommes officiellement engagés depuis 2018. En outre, lors de notre sélection, nous nous engageons à soutenir chacun des six secteurs de projet disponibles (biomasse, centrales à charbon, énergie solaire, protection de la forêt, hydroélectricité, énergie éolienne) par an, avec au moins la réalisation d’un projet de qualité.

9. Quel est le fonctionnement technique de l’investissement dans les projets de lutte contre le changement climatique?

Selon le principe de compensation CO2, les émissions de gaz à effet de serre produites dans un lieu de la terre et qui ne peuvent être évitées sont réduites par des projets de lutte contre le changement climatique dans un autre lieu. Pour les financer, les entreprises achètent des certificats de projets correspondants. Chaque certificat représente 1 tonne de CO2qui est compensée par le projet en question. Il existe de nombreux projets de lutte contre le changement climatique dans le monde, dont la plupart sont des projets d’énergie renouvelable. Les promoteurs de ces projets reçoivent des crédits d’émission pour leur engagement, qui peuvent être négociés sous la forme de certificats de protection du climat. Le niveau se mesure, par exemple, par la comparaison avec les émissions qui auraient été générées par la construction d’une centrale à charbon.

10. Où FUCHS a-t-il acheté ses certificats et sont-ils crédibles?

Oui, parce qu’ils sont contrôlés et certifiés par des institutions indépendantes, ce qui est un critère minimum pour FUCHS. Ces institutions, y compris diverses sociétés TÜV, attribuent les certificats selon des normes internationales. L’un des aspects essentiels de l’échange de certificats d’émission est le retrait du certificat après l’acquisition. Les déclassements doivent être clairement documentés. Chaque compensation CO2se termine par le retrait documenté des certificats. Cela évite que les mêmes certificats soient échangés à plusieurs reprises, car cela reviendrait à abroger le principe de l’équilibre. FUCHS a acquis ses certificats de projet de lutte contre le changement climatique par le biais de Focus Zukunft et l’organisation First Climate.

11. Comment les prix des certificats sont-ils établis?

Le principe de compensation volontaire consiste à ce que les émetteurs de gaz à effet de serre investissent et financent des projets volontaires de lutte contre le changement climatique en achetant des preuves de réduction des émissions. La tarification se fait en fonction du projet individuel, c’est-à-dire qu’en achetant un certificat de réduction des émissions, une entreprise confie à un tiers à un autre endroit du monde la mission de réduire, en son nom, une tonne de CO. En outre, la tarification du marché est déterminée par l’offre et la demande. Les projets qui, au-delà de l’effet de la protection du climat, apportent une valeur ajoutée aux personnes et à l’environnement dans la région du projet, peuvent générer régulièrement des prix plus élevés sur le marché.

12. Comment réagit Fuchs par rapport au « greenwashing », terme souvent utilisé par les critiques par rapport à la compensation CO2? offsetting?

Dans le cadre de la compensions CO2, la valeur ajoutée pour l’environnement est générée par le  soutien financier volontaire à des projets de lutte contre le changement climatique qui ne seraient pas réalisables sans ces recettes supplémentaires. Seuls les projets de lutte contre le changement climatique qui peuvent démontrer leur valeur ajoutée dans le cadre de la certification sont reconnus et ont ainsi accès au marché. Le commerce des certificats suit un principe appelé « results-based-finance » en anglais. Cela décrit le fait que les concepteurs de projets de lutte contre le changement climatique ne peuvent fournir des preuves de réduction des émissions que lorsque leur projet a été mis en œuvre et qu’il est prouvé qu’il a contribué à réduire le CO2. Celui qui acquiert des certificats de réduction de CO2 afin de compenser ses propres émissions, peut être certain que l’achat de certificats est un avantage réel en matière de protection du climat. Au cours des vingt dernières années, ce mécanisme, inscrit dans le protocole de Kyoto, s’est fermement imposé et a fait ses preuves en tant qu’élément central de la protection volontaire et non étatique du climat. La procédure est notamment soutenue par les Nations unies, par de nombreuses organisations non gouvernementales et utilisée par des centaines de grandes entreprises, y compris dans le secteur pétrolier. FUCHS n’investit que dans des projets répondant aux critères mentionnés ci-dessus et a pu choisir le partenaire du projet et le projet climatique à soutenir avec le soutien de Fokus Zukunft: First Climate. Mais il est également clair que notre recherche continue pour réduire mondialement les émissions (évitables) de CO2ne sera que soutenue par cette forme de compensation et non pas remplacée.

13. Que prévoit FUCHS en ce qui concerne ses réductions d’émission en CO2 à l’avenir?

FUCHS continue de poursuivre le principe “éviter – limiter – compenser”. Environ 80% des émissions de CO2  de FUCHS provient du chauffage et de l’électricité. Un levier important pour éviter ou réduire les émissions de CO2est donc l’efficacité énergétique. Sur le moyen terme FUCHS désire à la fois réduire les financements de compensation et acheter plus d’énergies renouvelables en continuant à investir dans l’efficacité énergétique de ses sites de production.

14. FUCHS sera-t’il à même de proposer à ses clients des lubrifiants avec une neutralité CO2?

À long terme, l’entreprise s’efforce de fournir à ses clients des produits neutres en CO2. Cela suppose toutefois que les fournisseurs de FUCHS livrent des matières premières neutres en CO2, puisque celles-ci représentent environ 90% de l’empreinte CO2 dans les lubrifiants FUCHS. Toutefois, étant donné que nous sommes le premier producteur indépendant au monde à occuper une position centrale sur le marché des lubrifiants, nous pouvons également exercer notre influence sur la chaîne en amont. Nous attendons de nos fournisseurs qu’ils utilisent des produits de base plus durables et innovants pour nous aider à fournir des matières premières neutres en CO2 ou émettant moins de CO2 pour la production de lubrifiants. Ce n’est que de cette manière que FUCHS peut, en tant que fabricant de lubrifiants à neutralité CO2 , livrer à ses clients des lubrifiants neutres en CO2 selon un processus de fabrication répondant à ces critères.

15. Est-ce que les lubrifiants FUCHS contribuent également de manière quantifiable à la réduction de CO2 lors de l’utilisation chez les clients?

Oui - FUCHS contribue par de nombreuses actions internes et externes non seulement à sa propre neutralité CO2- et donc à la protection du climat. L’entreprise développe, produit et distribue également depuis près de 90 ans de nombreux lubrifiants antipollution et respectueux de l’environnement pour ses clients. Au cours de la phase d’application, avec leurs caractéristiques de réduction de frottement et de protection contre l’usure et la corrosion, ces produits contribuent davantage aux économies d’énergie et de réduction des émissions en CO2 chez les clients que les alternatives conventionnelles. FUCHS a commencé à quantifier les effets d’économies et de réductions à l’aide d’analyses d’éco-bilan et de cycle de vie, afin d’assurer à l’avenir son portefeuille de lubrifiants en ce qui concerne l’empreinte CO2 de certains groupes de produits. Nous sommes convaincus que catégoriser le portefeuille de produits est un élément important pour la spécification d’un fabricant de lubrifiants et devenir, outre la performance et le prix, un élément de différenciation supplémentaire et donc un avantage concurrentiel pour FUCHS. L’un des objectifs de notre activité industrielle est de contribuer à faire en sorte que l’empreinte CO2 de nos matières premières, de notre production de lubrifiants et de nos clients diminue grâce à nos solutions.

Coordonnées du service client
NL: 0031 (0)85 4000346 BE/LU: 0032 (0)23631939
Heures d’ouverture :

Lu-Ve : 8h30 - 16h30